Polyamour mon cul !

polyamour2
Quand ces neuneus de journaleux découvrent le polyamour, ils se mettent tous à frétiller du popotin et c’est le stylo-bite en érection, le clavier qui s’exalte et la souris surexcitée, qu’ils s’attèlent alors à nous servir des plâtrées de bouillie grumeleuse : « Et si le polyamour était l’avenir du couple ? » titre absurdement Slute.fr, « Et si j’essayais le polyamour ? » s’interroge, toujours dans la question existentielle à deux balles, Psychogogole Magazine pendant que Cosmopolithon nous assène un aussi ferme que niaiseux « Le polyamour, c’est bon pour le moral »
Et tous de se sentir délicieusement subversifs, incroyablement novateurs et surtout très satisfaits de leur connerie.
Comme si polyaimer n’était qu’une question de bonne volonté, comme si savoir l’être aimé dans le lit d’un(e) autre pouvait se gérer cérébralement, froidement en omettant le cri des tripes et des boyaux, comme si nos cœurs, ces grands chevaux sauvages et indomptables faits pour galoper dans les steppes infinies, n’étaient que des petits poneys dociles trottinant dans un manège sombre et moisi.
C’est ça oui, nos équidés cardiaques n’attendent que les instructions dictées par ces stupides torche-culs pour se mettre à frémir.
Aimer n’est pas une tendance ELLE mais une impulsion.
Et si polyamour il doit y avoir, ça ne peut qu’être le fruit d’une collision fortuite.
L’amour est un jeu de hasard et je suis convaincue que lorsqu’il y a une volonté, une planification « Demain j’essaye le polyamour » ce n’est plus tout à fait de l’amour.
Il n’est pas né encore celui qui parviendra à ordonner le tumulte de nos sentiments.
Il n’est pas né non plus, celui qui saura me convaincre du bienfait des amours multiples, celui qui saura raisonner mes instincts de propriété sentimentale, mes peurs et mes failles, et je persiste à croire que le concept « polyamour » vanté et vendu par les médias n’est qu’une vaste mascarade.
Mais encore ? Plus sincèrement ? Pourquoi cette mode m’énerve ?
Réponses comme elles viennent, en vrac.

« Polyamour » rien que le nom me file de l’urticaire.

Mot au passage, que mon correcteur orthographique s’obstine à souligner en rouge comme une trop flagrante incohérence. C’est quoi ce truc inventé de toutes pièces ?
« – Bon les gens, la polygamie, c’est mal et interdit par la loi, le libertinage, c’est trop beauf, il faut qu’on trouve un autre nom et si possible, avec un peu d’amour dedans, parce qu’avec un peu d’amour, ça passe toujours mieux !
– Hmm… Les partouz-cœurs ?
– Non non, ça sonne encore trop DSK !
– Polygamour ?
– Trop Kadhafi !
– Et si on enlevait le point G ? Polyamour ?
(Tous en chœur) : BANCO !! »
C’est purement personnel mais je trouve que ce terme a quelque chose de précieux-prétentieux, sue le désir qui ne s’assume pas totalement. Lèvres pincées, slibard en flammes.
Et à ces snobinards du cul, je préfère bien mieux la franchise du petit libertin camping-cariste du Cap d’Agde qui vit les pulsions de son slip avec sérénité.

Qui sont ces monstres de confiance tranquille ?

On touche là sans doute, une de mes cordes les plus électriques.
Est-ce ma fâcheuse propension à voir la bite mi-molle alors qu’elle est mi-dure ? Pour moi, aimer doublement, triplement, c’est plus prendre le risque de cumuler les emmerdes que le bonheur.
Qui sont ces gens sans peurs ni doutes qui peuvent prétendre polyaimer ou être polyaimés paisiblement, sans succomber à la jalousie ou la venimeuse comparaison ?
Qui sont ces cœurs présomptueux ?
Je regarde autour de moi et hormis quelques rares fanfarons qui fantasment tout haut, s’imaginant dans un jacuzzi entourés de trois bombes atomiques souples et bienveillantes, je ne vois personne, aucun ego suffisamment cuirassé pour pouvoir envisager la chose avec placidité.
Mon homme dans les bras d’une autre, juste d’y penser, j’ai mal au ventre, j’ai l’ego qui flanche et tremblote, les questions qui fusent et qui mordent ; est-ce qu’elle est plus drôle que moi ? Est-ce qu’elle a la peau aussi douce que la mienne ? Est-ce qu’à elle aussi, tu lui fais des papouilles au creux des poignets ? Est-ce qu’à elle aussi, tu dessines avec ton doigt des choses sur son dos qu’elle doit deviner ?
Si tu me dis oui, j’en crèverais.
Je peux comprendre un égarement sexuel mais amoureux, c’est juste inconcevable.
Je m’en cogne des sondages bidons, des études à la con qui jurent que « le polyamour, c’est bon pour le moral » j’écoute seulement les sommations de mes viscères : je ne veux pas partager, j’ai trop la dalle pour des demi-portions.
Et si j’ai peur comme ça, c’est aussi parce que je sais que si c’est moi qui m’en vais chercher des bouts d’amour ailleurs, c’est que tu ne me satisfais plus pleinement. Si je n’ai plus peur de te perdre, c’est que la tendresse et le confort du quotidien ont remplacé la fougue et la passion, c’est que l’admiration que j’ai pour toi se meurt, c’est qu’on devient sans doute un peu trop tièdes, un peu trop sages.
Le polyamour, c’est juste du Xanax contre l’ennui conjugal.

Si le cœur est élastique, le temps lui, ne l’est pas.

Et aimer correctement, c’est consacrer du temps à l’autre.
L’amour est une affaire bien trop sérieuse pour tolérer la dispersion.
Quand on fait les choses bien du moins.
Le polyamour reste à mes yeux, le parfait reflet d’une société vite blasée, l’insatisfaction chronique chevillée au cœur, lâche, elle préfère fuir vers des horizons neufs et bien plus attrayants que s’échiner à rendre son couple plus excitant. Toujours ce maudit choix de la facilité.
On n’aime plus, on like compulsivement.

« J’ai connu tant de femmes dans ma vie, que j’ai pour ainsi dire toujours été seul.
Trop, c’est personne. »
(Romain Gary)
[Pour C.S, tu sais pourquoi]

75 réflexions au sujet de « Polyamour mon cul ! »

  1. Savez-vous pourquoi notre société est devenue monogame? Monogamie prônée par la religion…
    À cause de ça :
    « Et en cas d’enfants? Ça créé un joyeux bordel quand même…

    A à un enfant avec B
    B à a un enfant avec C
    A à un enfant avec D
    C à un enfant avec E et aussi avec F
    D à un enfant avec G »

    Et oui! À partir du moment où l’on a commencé à causer « héritage », royaumes, argent, et autres choses dont on était devenus propriétaires….
    Comme quoi, la propriété, c’est une belle merde finalement…

    Aimé par 2 personnes

  2. Je suis teeeeellement d’accord avec toi! Enfin quelqu’un qui ose dire publiquement que c’est de la connerie. Pour moi, ce sont des libertins qui ne s’assument pas qui ont inventé ce mot, le libertinage ayant une connotation péjorative. Ce n’est pas de l’amour, c’est juste du consumérisme appliqué à l’être humain. Et je ne parle même pas des MST, des enfants, etc.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai un peu du mal à concevoir comment tu peux expliquer à quiconque quelle est la « bonne » manière d’aimer… Cet article aurait été très valide si tu précisait que c’est ton avis et ta conception des choses (pas la norme ou l’universelle, hello mégalo). Du coup tu te décrédibilise un peu. Je trouve que ton avis est intéressant mais du coup on dirait juste que tu sais pas vraiment de quoi tu parles et que ça te gave qu’on te dise de diversifier ta vie amoureuse > et t’as raison, personne devrait dire aux autres comment vivre ses relations… tu vois ce que je veux dire ?

    Aimé par 3 personnes

  4. Wahou.. Quel manque d’ouverture d’esprit face à un système qui ne vous convient pas.
    Le polyamour ou encore le libertinage ne sont pas le « xanax contre l’ennui conjugal » mais souvent des façons de fonctionner qui se mettent en place des le début de la création du couple.

    Vous pensez qu’il est présomptueux de penser pouvoir aimer plusieurs personnes ou pouvoir être aimer par plusieurs personnes ? Je pense qu’il est présomptueux de penser qu’il est possible de satisfaire et de se satisfaire d’une seule personne toute sa vie que ce soit au niveau émotionnel ou sexuel mais je ne crache pas avec haine sur la monogamie comme vous le faites sur le polyamour.
    Le polyamour comme la monogamie pour qu’il dure doit être construit sur la confiance, la persévérance et le respect.
    Vous êtes visiblement d’une jalousie morbide qui vous empêche de vous projeter dans ce genre de relation, mais on peut vivre le libertinage ou le polyamour en étant jaloux, il faut juste apprendre à gérer ses émotions pour le bien-être de l’autre et mais aussi son propre bien être.

    Pour finir je dirais qu’au contraire d’être présomptueux les polyamoureux et les libertins ont la modestie de reconnaître qu’il ne peuvent se satisfaire d’une seule relation.

    ps: je ne sais pas quel age vous avez mais j’espère que vous n’êtes pas trop jeune pour sortir des sottises du genre « le temps n’est pas élastique ». Car si vous êtes jeune, vous avez la vie devant vous pour faire les choses bien avec plusieurs personnes. Que se soit sentimentalement, sexuellement, ou encore amicalement.

    Aimé par 2 personnes

  5. Beaucoup de caca pour pas grand chose.

    D’un côté, je ne peux que comprendre les attaques contre une presse qui cherche un nouveau fantasme/mode pour vendre plus d’exemplaires — il faut bien vivre — quitte à invisibiliser les personnes réellement concernées et déformer de manière grotesque le sujet ; de l’autre on voit bien que cet article présente tous les écueils d’un mauvais article sur un sujet atypique : mal informé, ne donne pas la parole aux concerné.e.s ni n’écoute leurs témoignages pour se forger une opinion. Tout en présentant son avis comme une généralité, façon « j’aime pas = c’est de la merde ».

    La plupart des commentaires sont bien entendu de ce niveau caniveau. (Pas tous. #notallcom)

    Le poly n’est pas une mode, même si certains feront comme si pour rester dans la hype. Ça n’est pas non plus quelque chose d’universel, certains le sont viscéralement, d’autres sont viscéralement monogames (y compris en connaissant le principe du poly), une bonne partie hésite entre les deux bords.
    Jusqu’à en trouver une nouvelle.

    Foutez-nous donc la paix et respectez nos choix, que nous n’imposons à personne !

    Signé : un polyamoureux, dont la demoiselle a deux amoureux sans que cela ne crée aucun sentiment de jalousie, bien au contraire.
    Je suis ce que je suis, il est ce qu’il est, et nous n’avons pas de raison d’entrer en concurrence. Je sais, c’est difficile à imaginer.

    J'aime

  6. @Valentine Kaya Cet article ne représente que MON point de vue personnel sur le sujet.
    Je ne vois pas ce qui te laisse croire que j’institue que c’est la norme ou l’universel ?
    Ce papier contient suffisamment de « je » pour le comprendre, non ?

    Aimé par 1 personne

  7. « …Pour moi, aimer doublement, triplement, c’est plus prendre le risque de cumuler les emmerdes que le bonheur. »
    C’est fort possible. Et il me semble que ceux qui parlent de polyamour en prétendant que c’est parce que c’est plus simple sont à côté de la plaque.
    Le polyamour n’est pas une réponse miracle. C’est une autre façon de vivre son rapport au couple. Et comme toute façon différente, il possède certains avantage sur les autres façon de vivre, mais vient aussi avec son lot de contraintes et de problèmes tout à fait personnels.

    Votre article démontre clairement (même si à mon sens le point juste cité au dessus n’est pas assez simplement mis en avant) qu’il y a… simplement des gens à qui ça convient et d’autres à qui cela ne convient manifestement pas du tout 🙂 .

    ex:
    « …Qui sont ces gens sans peurs ni doutes qui peuvent prétendre polyaimer ou être polyaimés paisiblement, sans succomber à la jalousie ou la venimeuse comparaison ?
    Qui sont ces cœurs présomptueux ? »
    Sans peur, ni doute? Non. Simplement d’autres peurs et d’autres doutes, fort de leur câblage émotionnel interne qui leur fait vivre mieux dans un cadre polyamoureux que dans un cadre monogame.
    Le principal est, dans le respect de chacun, de vivre mieux sa propre existence, n’est-ce pas?…

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour, je ne peux trouver meilleur article je pense sur la connerie qu’est ce dit « polyamour » .
    C’est quoi ?! La vaseline avant la sodomie d’un coup sec  » ?
    C’est pathétique, ça définit juste le procédé des gens qui sont incapables de choisir une seule personne parce qu’ils ont peur de trop de responsabilité, trop de stabilité. Ces gens qui s’en foutent du mal infligé à l’autre, du coup de poignard que l’on ressent quand on constate qu’on partage la même intimité avec plusieurs personnes différentes.

    Je dis NON.

    J'aime

  9. Très bon article

    Les commentaires —> mdr g pa lu, dsl pour vous les Jean-Propagande

    T’façon le malpolyamour (oé il m’a trop cherché la merde) bah c’est de la merde

    et toi Jean-Frustrix qui t’apprête à répondre de manière haineuse, sache que, à l’heure où tu me déverseras ta rage, ton conjoint sera probablement en train de se faire fourrer façon chocolatine toulousaine ma gueule par Jean-Michel Boulanger, et ce dans le plus grand des calmes mais tkt poto y’a pas d’adultère parce que mdr tu vivras pas assez longtemps pour le découvrir à cause du sida et de la syphilis (et pour le coup, quand on a autant de MST en stock qu’un laboratoire de recherches pathologiques mondiales, le temps n’est, en effet, pas extensible mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr)

    – Signé Gérard

    J'aime

  10. Putain merci ! Enfin une qui dit tout haut ce que je pense tout bas ^^
    Faut arrêter au bout d’un moment l’hypocrisie et les conneries.
    Polyamour ? Polyamour mon cul ouais x)
    Puis ce n’est pas parce que nous avons un avis très tranché sur ce sujet que forcément nous sommes fermé d’esprit.
    Mais je dois bien avouer que mon ouverture d’esprit s’arrête là où la connerie comment à etre forte présente ^^

    J'aime

  11. Ping : Lettre polie à quelques amis qui se trompent sur l’infidélité

  12. des débiles sans fond sérieux ils défendent leurs déséquilibre affectif! vous êtes pathétique sérieux, cet article à raison polyamour laissez moi rire! quand une relation s’étiole on n’arrête et point barre, lorsque l’on commence à tomber amoureux ailleurs c’est que l’histoire précédente touche à sa fin, chaque histoire est unique dans le temps la duré, la forme, c’est fini les ils s’aimairent jusqu’à ce que la mort nous sépare mais c’est pas la fête du slip non plus sérieux, c’est pas de l’amour vous ne savez pas aimer, vous vivez dans un monde de bisounours c’est une vrai mode, pauvre humain perdu que vous êtes! l’amour doit être vrai authentique aimer plusieurs personne n’est pas de l’amour, des amours différents soite moi aussi j’aime mon chien puis mon chat puis mon canarie, mais je ne mélange pas tout non plus je les aiment de la même manière mais je ne les aiment pas comme l’amour amoureux! l’amour à différente palette et vous vous profitez de toutes les couleurs pour masquer une perversité facile de baiser plusieurs chattes, ou facile de se faire enfiler par plusieurs homme, c’est de l’insatisfaction du consommable j’en veux toujours! plus une certaine frustration de votre égo démeusuré aliéné ouais…! vous mélangez tout vous êtes aussi paumé que le nom que vous avez donner à vos agissements sous couverts d’amour le polyamour pfff du grand n’importe quoi de notre société actuel

    J'aime

  13. Merci infiniment pour ce coup de gueule 🙂
    Les polyamoureux, hypocrites prétentieux, tartuffes des temps modernes, ayant raté une étapes dans le développement des sentiments, je les déteste au plus hauts points.
    Ils se targuent d’avoir trouvé la solution au bonheur, que la vie ne se résume qu’à un insipide « peace and love », ils ne sont en réalité que des lâches incapables d’assumer leurs sentiments et ce qu’ils sont. Le tout en se glorifiant d’une prétendue liberté pour se donner une virtuosité et une image bienveillante.

    Bande de charlatans va…

    J'aime

  14. Pourquoi avoir plusieurs enfants est un délire malfaisant?

    On ne peut aimer qu’un enfant.

    Tout le monde sait qu’on ne peut aimer qu’une personne à la fois.
    Quand vous accouchez d’un enfant, à cet instant précis, vous savez que cette loi de l’attraction fait que vous cessez immédiatement d’aimer votre conjoint.

    Pourquoi avoir plus d’un enfant, alors que vous savez que vous n’êtes capable personnellement d’aimer qu’une seule personne?
    Vous êtes-vous déjà lassée du premier?

    Et que dire du vécu de ces enfants?
    Si comme vous, ils ne peuvent aimer qu’une seule personne, que sera ce déferlement de haine fratricide, ou cette indifférence envers leurs nourriciers, que vous aurez provoqué?
    Puis qu’il ne peut y avoir que l’un ou l’autre, ou encore, les deux, si ces enfants se mettent à aimer quelqu’un hors famille.

    N’oublions jamais qu’on ne peut aimer qu’une seule personne à la fois.
    Ne faisons jamais d’enfant; ou alors, un seul, mais dans ce cas, mangeons la tête du géniteur pour que tel, la mante religieuse pleine de compassion, nous lui évitions de souffrir du fait de la fin de notre amour pour lui.

    Soyons responsable et respectueux des autres; si nous ne pouvons aimer qu’une seule personne, ne nous reproduisons pas et laissons la reproduction de l’espèce à ceux qui peuvent aimer sans exclusive.

    Amour et respect.

    J'aime

  15. Voici le commentaire que j’ai envoyé sur l’article que tu partages, mais je ne suis pas certaine qu’il soit passé …
    ……………………

    Du buzz du buzz du buzz ! Bien joué ! Les raccourcis, le dénigrement, le ton mélodramatique, la haine, les jugements à l’emporte-pièce, avec un bon vieux règlement de compte perso qui téléguide en sous-marin … bref, tous les ingrédients du buzz qui flatent les plus vils instincts des cerveaux reptiliens sont réunis ! Excellente tambouille qui nous rassurent : » Aaaah bah le monde est pas prêt de s’ouvrir à la conscience hein, tout va bien ! La « masse critique » de l’anticonscience est laaaaaaargement assurée ! Tout va bien, vous inquiétez pas les gens, l’humanité endormie n’a pas été déviée de sa trajectoire : elle fonce toujours bien droit dans le mur !! Youpiiii !!!! »

    Le polyamour est le choix de la liberté et de l’exigeance : c’est l’un des creusets les plus efficaces pour le développement personnel ET RELATIONNEL, car en polyamorie, la qualité de l’écoute et de la communication sont inévitablement requis. En polyamorie, on apprend à regarder en face les peurs que l’on nous a implantées depuis la petite enfance, pour se rendre compte qu’elle ne sont qu’illusions. Désolée pour toi si tu as souffert dans le cadre d’une relation amoureuse au sein de laquelle le polyamour est sans doute intervenu, mais ça ne rend pas légitime ni intelligent ton dégueulis de violence sur un art de vivre et d’aimer que tu as choisi de haïr et de juger négativement sans le connaître.

    Bref, je te souhaite de découvrir que l’optimisme est bon pour la santé, je dis ça rapport à ta confession « je suis du genre à voir la bite mi molle et non pas mi dure » , et de te câbler sur fréquence « Joie et Bienveillance » pour voir ce que ça te fait. Et je te souhaite surtout de te libérer des mensonges et illusions que le système implante en chacun de nous pour nous diviser, nous séparer les uns des autres, afin de mieux nous diviser et nous manipuler comme des pantins sans âme. Je te souhaite aussi de te tendresser toi-maime, d’apprendre à ne plus te juger avec autant de violence. Je sais que c’est ce que tu fais quotidiennement car même si je ne te connais pas, j’ai pris conscience que la façon dont tu traites les gens qui font des choix différents de tes croyances limitantes, est le reflet de la façon dont tu te traites et te parles à l’intérieur de toi-même.

    ÊTRE POLYAMOUREUX C’EST ÉLIRE L’AMOUR ET CHOISIR D’ÊTRE L’ENTITÉ DOMINANTE DE SA PROPRE VIE.
    ÊTRE POLYAMOUREUX EST AUSSI UN CHOIX POLITIQUE, C’EST LE REFUS DE LA COMPÉTITION ET DU REJET.

    Belle vie à toi. Salut.

    Abyy Quantique

    PS Aux éventuels « haters » , je m’en fucking bats les couilles de vos jugements et de votre haine : je ne crois JAMAIS les jugements, mais j’accueille avec aisance, joie et gloire toute l’énergie que vous m’envoyez.
    Aimez-moi ou détestez-moi, dans les deux cas vous me « fête » du bien : vous m’envoyez de l’énergie qui ME profite, CAR JE NE CROIS AUCUN DE VOS JUGEMENTS, AUCUN, QUELS QUILS SOIENT ! Vos jugements VOUS appartiennent. Zéro peur de décevoir ceux qui me jugent positivement, car la déception, c’est LEUR CHOIX PERSONNEL aussi, et les choix appartiennent à ceux qui les font.
    💖JE ME TENDRESSE, JE M’AIME, JE ME PARDONNE, JE M’APPROUVE, JE ME PRÉFÈRE ET JE ME FÉLICITE💖

    J'aime

  16. Salut meuf,
    Excuse-moi mais à qui tu parles ? A quel article tu réponds ? J’ai pas très bien compris en vrai.
    Sinon on est tous très heureux de savoir que tu t’adores, « te tendresses » comme ça, c’est super !
    Bisou pépette.

    J'aime

  17. Le polyamour existe depuis très très très très très longtemps… seulement jusqu’à il y a peu c’était très peu connu. Mais surtout les polyamoureu-se-xs sont fort peu nombreu-se-xs.
    En effet le polyamour ce n’est pas juste avoir pleins de partenaires sexuels youpi c’est la fête. C’est être réellement amoureux de plusieurs personnes. En fait plus exactement c’est être en capacité de le faire. On peut fort bien être poly et être en couple avec une seule personne car à cet instant T de la vie on est amoureux-euse que de cette personne.
    Et le polyamour n’inclue pas forcément le sexe, on peut être en couple sans coucher… si si c’est possible. Tout comme le polyamour n’inclue pas le « couple à plusieurs »… on peut être in love de deux personnes sans que ces deux personnes soient en amour l’un-e avec l’autre.
    Bref le polyamour c’est quelque chose qui est pas simple à définir et encore moins à décrire mais surtout ce n’est ABSOLUMENT PAS ce que les médias actuels en dise.
    Rien à voir avec le libertinage ou autre, c’est au dela de ça.
    Mais bon nos chers médias mainstream comme faut vendre du papier en effet pondent des articles tout merdiques à base de gros clichés où ça parle de que cul et où surtout ça parle de tout SAUF de polyamour…
    Ils ont trouvé en effet un mot qui fait plus classe que partouze ou libertinage donc hop on le case de partout…en en tenant pas compte de ce qu’est VRAIMENT le polyamour… parceque s’ils en parlait vraiment déjà ils galèreraient à trouver des polyamoureux (on est même pas 1% de la population) mais en plus ce serait totalement pas vendeur.

    J'aime

  18. Peu importe qui a raison ou tort. Pour moi chacun fait ce qu’il veut, et je ne juge aucune pratique, aucune opinion. Mais ça fait du bien de lire quelqu’un qui écrit avec son coeur et ses tripes, n’en déplaise à tous les pisses froids et conformistes reactionnaires qui ont besoin de trouver des boites et des mots valises pour s’autoriser à vivre. Bravo pour cet article

    Aimé par 1 personne

  19. Donc ton argument principale c’est « je suis jalouse, j’ai pas le temps, donc personne ne peu » ? C’est amusant toute cette haine pour discrédité une pratique que tu ne connais pas et que tu juge à l’aune de tes fonctionnements individuels…

    Tu sais, chacun vis sa vis comme il veut, et le fait que tu ne le comprenne pas prouve plutôt ton manque de connaissance…

    Viens rencontrer des gens qui le sont, viens voir de tes yeux voir, viens demander à des humains qui le vivent au lieu de faire l’offusquer et de croire que tu sais ce qu’est l’amour pour tous (alors que tu est jalouse, ce qui une marque total d’irrespect affective, un truc en lien avec la confiance tout ça, la non appartenance).

    Bref, ton discours est creux, haineux et sans aucun argument, félicitation, tu cris ta colère et ta frustration pendant que d’autre vivent ceux qu’ils ont à vivre…. sort vivre au lieu de t’en prendre à des gens qui ne te font rien, ne t’oblige à rien et ne juge pas ton choix de monoamour…

    J'aime

  20. Je partage ton avis dans le sens où on ne peut pas mettre le polyamour qui n est rien d autre qu une polygamie détournée vu qu elle est interdite, dans la catégorie amour. Je crois qu il faudrait inventer une troisième catégorie amitié amour et bordel qui irait bien comme nom. Bref chacun fait ce qu il veut certes mais le polyamour n est pas de l amour mais du bordel
    Polybordel. 😂 Bon courage à vous les bordéliques. Je vous souhaite longue vie mais sans moi merci.

    J'aime

  21. Visiblement tu n’as jamais rencontré de personnes polyamoureuses, tu ne sais pas d’ou vient le mot, tu ne sais pas a quoi il rapporte en réalité.
    Tu l’as lu dans des magazines féminins et entendu dans la bouche de personnes qui formulaient des fantasmes.
    Tu peux vivre avec la jalousie viscérale que tu décris. Il existe de nombreuses personnes qui ne peuvent pas, qui ne veulent pas. Les polyamoureux/euses questionnent le couple et se servent de ces reflexions pour vivre comme iels en ont envie. Tu peux toi aussi vivre ta monogamie librement. Sans insulter et parler a tort et a travers des personnes différentes de toi que visiblement, je le redis, tu ne connais pas.

    J'aime

  22. Très intéressant comme regard. Je suis partagé par votre article, je compte vous répondre par un article aussi afin de vous exprimer mon point de vue de façon détaillé et en partant de mon parcourt . Je vous le transmettrez ici .

    J'aime

  23. Un ton et une intensité rares, pour un sujet sur lequel vous dites ce qu’il faut. 👍

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s